Pour le respect des droits humains en Turquie
Partager




Actuellement à Strasbourg, 16 femmes et hommes kurdes venant de différentes régions européennes mènent une grève de la faim illimitée pour protester contre le régime d’isolement imposé à Abdullah Öcalan, responsable politique kurde. Cette action répond à l’appel de Leyla Güven, députée turque, elle-même en grève de la faim depuis plus de 75 jours.

Le groupe local Strasbourg Eurométropole d’Europe Écologie – Les Verts, extrêmement inquiet de la situation des droits humains en Turquie, ainsi que de la survie des militant.e.s en grève de la faim, appelle l’ensemble des responsables politiques aux niveaux local, national et européen, à peser pour que les droits humains soient garantis à l’ensemble des prisonniers en Turquie. Toute personne emprisonnée bénéficie de droits fondamentaux protégés par les Conventions Internationales, dont l’effectivité doit pouvoir être constatée par des organisations internationales indépendantes.

Aussi, nous faisons nôtres les exigences du collectif d’associations et de personnalités signataires d’un « appel pour Leyla Güven » :

– application de la Convention Européenne des Droits de l’Homme ;

– garantie et évaluation du respect des droits fondamentaux des prisonniers politiques ;

– mise en place d’une délégation internationale indépendante pour une mission d’observation des conditions de détention.

Le groupe local Strasbourg Eurométropole d’Europe Écologie – Les Verts