Validation du « Pacte financier » : du courage en politique.
Partager

 

Lors du conseil municipal du 25 juin 2018 le pacte financier imposé par l’Etat aux collectivités locales a été voté par une faible majorité de 22 voix, 16 voix contre et 21 abstentions.

Ce contrat est un joug que l’Etat fixe aux 300 plus grandes collectivités de France telles que Strasbourg, et va à l’encontre des principes de la décentralisation. Cette mise sous tutelle des villes empêche non seulement tout projets ambitieux, la continuité  des services publics mais aussi restreint toute initiative de financement alternatifs.

Ce pseudo-contrat, plutôt décision unilatérale du gouvernement Macron, participe d’une stratégie plus générale consistant à faire porter l’effort du désendettement sur les collectivités territoriales. Pourtant, ces dernières réalisent 70% des investissements publics, et ne participent que pour 8% de la dette publique

Bien que les discours de contestations se soient succédés, plus virulents les uns que les autres, peu d’élu.e.s ont eu le courage de voter conformément à leurs propos.

Le groupe local d’Europe Ecologie – Les Verts Eurométropole soutient que pour un sujet d’une telle importance et qui aura des conséquences directes, en particulier pour les plus démuni.e.s, la seule position écologiste possible est le refus du diktat. En ce sens, nous saluons la conscience des élu.e.s écologiste qui se sont opposé.e.s à ce pacte pour sauvegarder la démocratie.

Retrouvez ici et ici les interventions des élu.e.s écologistes à la Ville de Strasbourg.