Un an de sursis pour les arbres de Kolbsheim
Partager

Dans le cadre des travaux préparatoires au GCO le constructeur ARCOS, filière de Vinci était autorisée à faire des coupes dans la forêt de KOLBSHEIM jusqu’au 15 octobre 2017.
L’opposition sur place, au travers de la Zad du Moulin, soutenue par de nombreu.ses.x opposant.e.s individuel.le.s ou associatifs a permis de reporter ces coupes au-delà de la date fatidique. En effet, ces coupes seraient désastreuses d’un point de vue écologique et ne doivent pas être effectuées tant que la CNPN –Commission Nationale de Protection de la Nature- n’a pas approuvé les compensations environnementales de Vinci.
Malgré son obstination à vouloir effectuer le projet, le gouvernement maintient sa position où aucun dégât important sur la nature ne peut être effectué par le constructeur tant que la CNPN n’a pas donné un avis favorable.
Or quelles méthodes pourraient compenser la coupe d’une forêt centenaire qui forme un ilot de nourriture et de repos pour de nombreuses espèces animales et végétales ? Les dégâts irréversibles sur des espèces protégées comme le grand hamster d’Alsace, ne peuvent se rembourser par un chèque de Vinci !
A ce titre le groupe EMS d’EELV appelle à continuer la mobilisation citoyenne autour de ce grand projet inutile et imposé, et l’ensemble des instances administratives et politiques à travailler à la mise en place de vraies solutions aux problématiques locales comme les bouchons ou la pollution de l’air.